lundi 31 octobre 2016


31 Octobre, c'est Halloween. Dans quelques heures, nos rues se retrouveront peut-être envahies de monstres et de sorcières. Loup-garous, vampires et fantômes pointeront le bout de leur nez.


Craignez, braves gens, rentrez vos femmes et vos enfants, car ce soir, je vais commettre un crime généalogique. Ou en tout cas, ce qui en représentera un pour beaucoup de généalogistes.
En effet, le 16 Novembre prochain arrive la date anniversaire de mon abonnement Premium Geneanet.
Et cette année, je ne vais pas le renouveler. En tout cas, pas tout de suite.

La raison en est toute simple: JE N'AI PAS LE TEMPS.

Ne vous méprenez pas, les deux raisons principales qui m'ont fait prendre cet abonnement n'ont pas disparu: la première base de données en France et surtout la possibilité de faire des recherches avancées (avec des alertes chaque semaine sur des ancêtres potentiels).
Et c'est bien là que je crie Stop.
Dans ce monde hyper connecté, j'ai besoin de me poser. Et de souffler.

Depuis 3-4 ans, j'ai mis de coté des dizaines et des dizaines d'informations à traiter. Les documents sont en ligne, mais je n'ai jamais pris le temps d'aller les chercher.

Des exemples ?

Voici une copie d'écran de mon dossier OneNote où j'ai sauvegardé les recherches Geneabank faites sur la merveilleuse base Corail-Net du CG22.

Exemple dossier de recherche OneNote - Archive Personnelle

Pour chaque couple, j'ai bien souvent les décès des conjoints, la naissance de leurs enfants, certains mariages et certains décès. Des centaines d'actes qui m'attendent gentiment dans la salle virtuelle des AD des Côtes d'Armor.

Le Fil d'Ariane m'a trouvé une quinzaine de contrats de mariage et une dizaine de testaments aux AD du Puy de Dôme. En 2013 ! Et je n'en ai traité que 3 à ce jour.

Alors trop, c'est trop. Surtout quand je n'ai finalement que quelques heures de recherche à consacrer chaque semaine.

Geneanet n'est pas en cause. C'est l'usage que j'en fais qui l'est. C'est un peu comme lorsque votre téléphone vibre sur votre bureau. Vous savez qu'il y a une notification.
Un SMS ? Twitter ? Facebook ? Et ça vous titille, ça vous grattouille. Vous avez besoin de savoir. Que se passe t'il dans le monde et pour lequel vous n'êtes pas au courant. Alors, vous craquez et vous allez voir votre téléphone.

Et bien les alertes hebdomadaires, c'est pareil. J'ai beau me dire que j'ai d'autres choses à faire, je m'autorise tout de même à y jeter un petit coup d’œil. Et là, au milieu de la liste, un nom qui n'apparait que trop peu souvent dans mon arbre vient de surgir. Et forcément, je clique pour voir où cela m’emmène. Je suis foutu. Parce que derrière, c'est un mariage, puis des parents, et des frères et sœurs à découvrir et à poursuivre.

Alors c'est décidé, je bloque la tentation.

Mais que Geneanet se rassure, je me connais. Quand j'aurais vidé la moitié de mon dossier de recherche (si ce n'est avant) et enfin traité une partie de mes documents notariés, j'aurais besoin de faire autre chose. J'irais refaire un tour sur le site de Mémoires des Hommes pour ré indexer quelques poilus (décidément, je cumule toutes les hontes aujourd'hui). Et là, le besoin sera de nouveau irrépressible, j'aurais besoin de sang frais (euh non pardon, c'est halloween, je m'égare), d'ancêtres tout neufs.
Il y aura alors de fortes chances que je reprenne mon abonnement. Et je m'autoriserais alors à aller au delà de la recherche avancée et des alertes, pour fouiner également dans les autres ressources du site.


5 commentaires:

  1. Ah, les affres de torture dans lesquelles la généalogie nous plonge ! J'ai moi même commis ce "crime" voilà un an, pour une raison opposée (Aucune alerte intéressante du côté de mes italiens). Mais ne jamais dire "fontaine..."

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le même fichier coté Heredis Online n'avait malheureusement pas donné plus de résultat. N'existe t'il pas un "Geneanet" italien qui offrirait plus de possibilité ?

      Supprimer
  2. Pour ma part, je renouvelle et pour deux ans !! A moins de tirer un trait définitif sur le passé, c'est un outil multifonctions parfait : individus, comparaison, contacts, entraide, vitrine du travail d'indexation, bibliothèque... Tu y reviendras forcément !! Amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est sur que j'y reviendrais. Ce n'est pas une "sanction" de ma part vers Geneanet, mais juste une "sanction" sur mon usage. Trop de sérendipité nuit à la recherche finalement.

      Supprimer
    2. J'ai commis ce crime il y a quelques années, pour les mêmes raisons de charge. Le problème, c'est que je ne me suis jamais réabonné. J'avoue ne trouver que rarement un ancêtre qui m’intéresse et quand quelqu'un ajoute un ancêtre, il y en a dix qui le copie sans vérification. Je trouve que GENEANET a perdu de sa fiabiité, la faute aux usagers.
      Je préfère Heredis on line et ses notifications.
      François

      Supprimer

Subscribe to RSS Feed Follow me on Twitter!