jeudi 30 juin 2016


Après un mois de ChallengeAZ dédié aux doubles thèmes de la technologie autour de la généalogie, je me suis décidé à terminer sur un article plus philosophique, avec une petite touche de science.

Lorsqu'un généalogiste démarre ses recherches, c'est généralement à la suite d'un événement particulier (naissance d'un enfant, décès d'un parent...) ou au contraire à l'issue d'une lente maturation personnelle. Un besoin émerge. Un besoin de savoir d'où l'on vient. De quel bois sont faites nos racines ? Un besoin d'ancrage.
Nous sommes le De-Cujus, le Sosa n°1. Oui, vous savez, le "Sosa", ce système de numérotation décrit par Jérôme de Sosa en 1676 puis reprise 200 ans plus tard par Stephan Kekule von Stradonitz.

Le principe en est très simple. Et se base sur 3 grands principes.

  • Dans chaque couple, on attribue à la femme le nombre de l'homme auquel on ajoute 1
  • Le père d'un individu porte le numéro double de son fils
En corollaire de ces deux règles, un homme aura toujours un nombre pair, une femme un nombre impair.



Cette numérotation permet aussi de se lancer dans des calculs du nombre d'individus à chaque génération.
Je suis Sosa n°1, je suis au degré 0, il y a 20 individus, soit 1
Au degré 1 (mes parents), il y a 21, soit 2 personnes
Au degré 2 (mes grands-parents), 22 soit 4 personnes et ainsi de suite. Nous sommes donc sur une suite classique mathématique où chaque rang est le double du rang précédent: 2n où n est le degré représentant une génération
Détail amusant, c'est la même suite que l'on retrouve sur la puissance des processeurs de nos ordinateurs, avec la fameuse Loi de Moore, celui-ci présumant que la puissance des processeurs doublait tous les 18-24 mois.

Cette loi exponentielle donne le tournis. Si l'on part du principe qu'une génération nait tous les 25 ans, que mon fils est né en l'an 2 000, la génération qui se trouve à l'an Mille compterait donc

240 ancêtres. Soit un chiffre astronomique : 1 099 511 627 776. Plus de 1 000 milliards d'ancêtres !


Alors projetons nous 2 millénaires avant JC, au temps de l'ancienne Egypte, les chiffres donnent le vertige. Du degré Zéro, on part vers des notions qui semblent nous guider vers l'Infini.

Pour être plus réaliste, les estimations des démographes donnent un nombre d'humains ayant vécu sur Terre tournant entre 50 et 200 milliards, surement aux alentours des 80. Sachant que la moitié d'entre eux (40) ont vécu lors des deux derniers siècles !

Notre généalogiste, sosa n°1, cherchant ses racines, voit dans son arbre les centaines de milliers de feuilles représentant ses ancêtres se bousculer au dessus de sa tête.

Dans ses moments là, je ne peux m’empêcher de penser au célèbre texte de Blaise Pascal: les Deux Infinis. Et me dire que le généalogiste en est l'image parfaite, par sa prise de conscience des milliers d'individus dont il descend, du millier d'autres qui en descendront, alors qu'il ne sera lui-même qu'une infime poussière sur l'échelle du temps des hommes. Alors que dire quand on regarde l'âge de notre belle planète bleue et celui de notre Univers.



Merci à tous ceux qui auront eu la patience de me lire tout au long de ces 26 articles, à la qualité forcément inégale, je gage que vous ne m'en tiendrez pas rigueur. Et si vous avez appris 2 ou 3 petites choses, alors mon objectif est rempli.

Ainsi se termine ce ChallengeAZ 2016. Je souhaite un très bel été à tous.


3 commentaires:

  1. J'ai beaucoup appris de votre challenge et je vous en remercie. Maintenant a moi de me "challenger" en étudiant GIMP de plus prés grâce aux tutorielles qu'immanquablement je vais trouver sur Internet. Annick H.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le propos de ce Challenge était bien de faire découvrir un certain nombre de sujets à des généalogistes pas forcément experts en nouvelle technologie. Si celui ci a trouvé un écho avec vous, c'est que cela valait la peine d'être rédigé.

      Merci.

      Supprimer
  2. merci pour cette belle recension des outils (avec des commentaires avisés d'un utilisateur). Un beau challenge qui m'a permis de vérifier ma pratique (très amateure): gramps et gimp sous linux, geneanet, pas d'evernote ni de cloud (pas encore)mais une bonne pratique de la numérisation avec appareil photo numérique et des tutoriels. Un grand merci pour ce sujet traité de A à Z.

    RépondreSupprimer

Subscribe to RSS Feed Follow me on Twitter!