samedi 8 février 2014


La twittosphere s'agite depuis quelques jours en lisant et relayant les messages des journalistes et chroniqueurs français présents à ce que l'on peut considérer aujourd'hui comme le plus grand salon de généalogie du monde. A suivre par exemple sur Twitter avec le "hashtag" #Rootstech2014

Et hier soir, je me suis posé une question toute bête: est ce que le président (et une délégation ?) du prochain Congrès de généalogie qui aura lieu à Poitiers en 2015 est présent à Salt Lake City ?

J'ai pu assister au Congrès de Paris en 2009. Pas à ceux de Lille et Marseille qui ont suivi. Et si je fais un parallèle entre Paris 2009 et Salt Lake City 2014 (pour ce que j'en vois), il y a tout simplement un monde d'écart.

Plusieurs raisons à cela et je ne me focaliserais que sur certaines d'entre elles:

En premier lieu, et on ne peut le nier: les Mormons, qui organisent cet événement, disposent de moyens financiers tout simplement colossaux. Le président de Poitiers rêve probablement d'avoir ne serait ce que le dixième du budget du Rootstech 2014. Mais je ne doute jamais de l'enthousiasme des  nombreux bénévoles à qui il faut rendre hommage.

On va me répondre également que l'on ne peut comparer un salon dédié à la technologie et un congrès de généalogie. Je suis d'accord à 100%. Mais force est de constater que les congrès en France ont une affluence en décroissance, et à mon avis (sans que cela soit péjoratif), une moyenne d'âge global plus élevé.
Dit autrement, on ne peut pas se poser la légitime question du renouvellement d'une génération de généalogistes sans se poser la question, tout aussi légitime, de ce qui intéresse cette nouvelle génération.
Pour moi, généalogie et technologie sont aujourd'hui étroitement associées et je ne pourrais pas imaginer revenir aux simples feuilles papier, comme ont démarré mes prédécesseurs, que je remercie chaque jour pour l'énorme travail fourni qui m'aide tant aujourd'hui. 

Pour revenir au "format" des congrès, je ne suis pas le seul à m'interroger. Il suffit de lires les articles dans la presse spécialisée après ces événements ou les forums et autres listes avec le retour des participants.


Forum Généalogie 2012 - Archives personnelles
A contrario, des salons comme les Généalogiques ou bien le Forum Généalogique qui a lieu à l'Hôtel de Soubise rencontrent un vif succès. Où bien souvent la place manque pour suivre les différentes conférences faites par des intervenants de très grande qualité (ah, le regret de @FabienLarue qui n'a pu suivre la conférence de @PV_Archassal sur la paléographie en Novembre dernier).

L'intérêt est donc bien présent. C'est le format qui n'est peut être plus idéal.

Il y a également un écart technologique sur 5 ans. La technologie se déploie à toute vitesse. J'ai un peu l'impression d'être au Rootstech grâce au Livetweet (message en direct envoyé par les blogueurs) et autres vidéos en ligne déposées par les organisateurs. A voir en direct ou en différé.

Enfin, autre point impactant, la taille. Un événement aux USA couvre un pays de près de 315 millions d'habitants.
Un événement en France peut-il être complètement en langue anglaise afin de pouvoir attirer nos amis généalogistes d'Europe ? Je ne le crois pas dans un premier temps, en raison d'un problème bien français: notre faible niveau général dans la maîtrise des langues étrangères.

Mais un salon avec quelques interventions dans la langue de Shakespeare pourrait permettre d'avoir un premier rayonnement international (@chroniques92 relatait notamment qu'un traducteur en langue des signes était présent au Rootstech. Certaines interventions pourraient tout aussi bien être traduites. Y compris sur les vidéos mises en ligne).

Les compétences sont là. La France est un beau pays avec des généalogistes extrêmement compétents. Nous avons probablement une des plus grande richesse de sources au monde.

Alors si les gros acteurs de la généalogie en France envisagent un grand salon technologique lié à la généalogie, et qu'ils cherchent des bonnes âmes pour aider: je veux bien en être.


Logo réservé aux blogueurs officiels
Pour suivre certains blogueurs officiels en langue francaise:

5 commentaires:

  1. Excellente idée, Jimbo !
    Et je suis prête à suivre....

    RépondreSupprimer
  2. Hello
    je trouve difficile, voire contreproductif, de comparer RootsTech à n'importe quelle conférence ou congrès généalogique en France. RootsTech se démarque fortement des autres manifestations généalogiques américaines, de ce que j'ai compris, donc le prendre pour modèle est peut etre un peu risqué :) Nous ne sommes pas nuls à ce point là, il faut juste qu'on compare deux serviettes l'une par rapport à l'autre, et pas une serviette et un matelas de plage.
    Si RootsTech peut se faire, c'est parce que derrière il y a des milliers de volontaires qui oeuvrent, pas uniquement parce que c'est leur loisir et leur plaisir, mais aussi et surtout parce que c'est leur devoir religieux. Ca aussi ca change la donne.
    Quant à avoir une manifestation qui lie généalogie et technologie avec des conférences sympas faites par des personnes qui maitrisent leur sujet dans des salles assez grandes pour accueillir tous les interessés, moi aussi je suis partante. On signe où ?
    Je pense juste que ce n'est pas la Fédération ou aucune des associations qui pourrait mettre ça en place. Alors qui ? Il faut une légitimité ET des moyens, et des capacités à fédérer diverses organisations et différentes sociétés commerciales

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je reconnais que je me suis un peu emballé. La frustration sans doute de vous voir vous balader dans les allées de ce salon. Et en "idéalisant" ce salon vu d'ici à plusieurs milliers de kilomètres.

      Je ne m'imagine pas non plus un copier/coller du Rootstech en France. Et effectivement, l'implication des Mormons est évidemment primordiale, au delà du simple apport financier.

      Je ferais une mise à jour de l'article un peu plus tard, car j'imagine que tu ne seras pas la seule de Rootstech à nous faire un retour.

      Le parallèle avec nos salons est surtout le prétexte pour introduire le fait qu'un salon technologique, lié à la généalogie a surement sa place en France. La preuve, les Matins Malins de la RFG.

      Pour l'organisation, je suis d'accord avec toi. Dans l'article, les gros acteurs de la généalogie en France, ce sont les acteurs économiques. Qui ont donc les moyens (à leur niveau) ET les connexions.
      Et qui sait, est ce que les contacts liés avec FamilySearch ne permettra pas d'apporter quelques subsides complémentaires ?

      Supprimer
  3. En 2011, j'avais déjà évoqué cette idée. Maintenant, la RFG porte cette idée via plusieurs voies. Les matins malins sont une première approche, le blog geneatech reprend le nom que nous avions +/- choisi pour cet événement. Je,ne suis plus au courant de rien, mais je suppose qu'ils tâtent le terrain avant de se lancer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ravi de voir que l'idée fait son chemin. Il faut parfois du temps pour que les énergies se mettent en marche.

      C'est peut-être le moment.

      Supprimer

Subscribe to RSS Feed Follow me on Twitter!