dimanche 23 février 2014


Généathème de Février proposé par la Gazette des Ancêtres: Le document du mois.

Voila un sujet qui ne m'apparait pas comme très aisé à traiter. Etant un "jeune" généalogiste (j'ai démarré il y a 5 ans) , et n'y consacrant que peu de temps libre (étant en activité), je me suis surtout focalisé sur les très classiques registres paroissiaux et état-civil en ligne.

J'ai toutefois commencé à récupérer d'autres documents, le plus souvent fournis par des cousins généalogiques, que je ne sais jamais comment remercier tant ils m'apportent comme informations, ou bien par des bénévoles du Fil d'Ariane, qu'ils soient ici encore une fois remerciés.

Aveux, Minus, Testaments, Contrat de Mariage, Procès... La liste est longue.

Je vais vous parler ici d'un document disponible sur Google Books. Il s'agit des pages 408 à 410 du Journal of the Cambrian Archeological Association (Vol IV - Third Series - 1858), et signé par Charles de KERANFLEC'H.


Source: Google Books


Wikipédia nous apprend que cette association a été créée en 1846 afin d'examiner et préserver les anciens monuments, l'histoire, la langue, les coutumes et arts gallois.

Comme je l'ai déjà précisé dans des articles précédents, les ancêtres de mes enfants sont à 99,9% issus d'Auvergne et de Bretagne.

Parmi ces ancêtres bretons figurent une dénommée Marguerite FLOYD, pour laquelle sera consacrée un article spécifique dans les prochains mois.
Marguerite est la fille de Rolland FLOYD et Charlotte DE KEROMEN. Rolland FLOYD, comme son patronyme l'indique, n'est pas originaire de Bretagne, mais a fuit les persécutions religieuses au début du 17ème siècle.

L'article de Charles de KERANFLEC'H présente donc l'ascendance agnatique de Rolland FLOYD, lui offrant ainsi des ancêtres sur 14 générations jusqu'à un certain Yrien FLOYD.


Source: Google Books

Cette ascendance est bien entendu à considérer avec la plus grande circonspection, mais il m'a semblé amusant de vous faire part de ce document, un peu particulier, en lien avec ma généalogie.

Pour plus d'informations sur la famille Floyd, je renvoie vers le n°34 d'Octobre 2011 du Kaier Ar Poher, revue du Cercle Généalogique et Historique du Poher, rédigé par Jérôme CAOUEN, qui partage de nombreuses branches avec moi, et me fait donc profiter de ses trouvailles aux Archives qu'il fréquente assidument. C'est lui qui m'a signalé l'existence de ce document en ligne.

Je terminerais cet article en posant une réflexion qui m'est venu lors de sa rédaction. Je ne sais pas si vous avez la même sensation que moi, mais je dois bien avouer que comme les enfants, c'est la recherche et l'attente qui me procure finalement le plus de plaisir.

Je suis bien entendu ravi lorsque je tombe sur un document ancien qui va m'offrir quelques informations sur mes ancêtres, mais au final, et c'est un peu ce qui rend notre quête généalogique sans fin, je me demande si le document que je préfère: c'est celui qui m'attend et que je vais trouver prochainement.

Pas sur que je sois détrompé par Pierre-Valéry ARCHASSAL quand j'ai lu hier soir son commentaire en réponse d'un article de Raphaël PIECHAUD sur sa collection d'ancêtre. :

"...c’est moi qui relevait le courrier et mon impatience était telle en rentrant du collège que mon cœur battait à l’idée qu’il puisse y avoir une réponse à une demande d’acte envoyée au hasard d’un service d’état civil."

Categories: ,

5 commentaires:

  1. Le meilleur moment serait la montée de l'escalier, ce n'est pas faux.
    Mais la caresse, des doigts ou des yeux d'un document qui traite de ceux qui nous ont précédés peut aussi donner quelque émotion...
    Chaque découverte "importante" m'a demandé une deuxième lecture, au moins. La première étant troublée par l'excitation de la découverte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis complétement d'accord. Je m'y prends toujours à plusieurs reprises. Mais la première est émotionnelle. Les suivantes sont plus rationnelles.

      Et je dois bien avouer préférer les émotions. ;-)

      Supprimer
  2. Je suis bien d'accord... La découverte d'un nouveau document peut être émotionnellement très forte !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N'est ce pas là le moteur de notre passion ?

      Supprimer
  3. Ton esprit peut maintenant aller vagabonder par-delà les océans...

    RépondreSupprimer

Subscribe to RSS Feed Follow me on Twitter!